Dans la croyance populaire, les Emiriens sont perçus comme des personnes en turban ou en voile de la tête aux pieds. Pour démystifier tout cela, il est temps de présenter les Emiriens tels qu’ils sont vraiment. Typique des pays arabes, et hériter de la culture bédouine, les hommes et les femmes en Arabie Saoudite perpétuent la tradition en portant des vêtements traditionnelles : des voiles et des robes à manches longues.

Les femmes

Elles portent ce qu’on appelle « Abaya », l’habit traditionnel des musulmanes. C’est une longue robe noire qui se porte avec le « Hijab » ou le foulard. Ce dernier recouvre le cou et une partie des cheveux. Elles ajoutent aussi le « Nijab » à leur toilette pour recouvrir la bouche et le front. Ainsi vêtues, les femmes traditionnelles des Emirats en laisse apparaitre que les yeux.

Les femmes sont généralement toutes habillées en noir, mais récemment, de nombreuses toilettes à la mode émirienne sont disponibles dans des couleurs plus vives, surtout pour les bordures et les motifs. Et généralement coupées de manière droite, aujourd’hui, les jeunes femmes peuvent et se permettent de porter des Abayas cintrées à la taille.

Les hommes

Les habits traditionnelles des hommes sont appelés « Dishdash ». Ils sont également composés d’une longue robe et d’un foulard, mais de couleur blanche. Le foulard des hommes est traditionnellement tenu par l’Agal, une sorte de tuyau blanc qui doit maintenir le foulard en place. Chaque tribu bédouine porte des couleurs de foulard différentes, mais le plus fréquent est le blanc uni. Aujourd’hui, les jeunes émirats s’autorisent de moderniser un peu la coutume et de porter des foulards à deux tons : par exemple, rouge et blanc.

Les autres vêtements

Les hommes et les femmes de l’émirat portent peu de vêtements occidentaux. Cependant, les femmes sont autorisées à enlever leur Abaya quand elles se retrouvent entre elles ou chez elles. Elles peuvent ainsi faire étalage de vêtements très à la mode portés en dessous de ce voile noir. Ce sont surtout des vêtements de couturiers orientaux. Et les hommes en font de même.